ancien


ancien

ancien, ienne [ ɑ̃sjɛ̃, jɛn ] adj.
XIe; lat. tardif anteanus (VIIIe), de ante « avant »
1Qui existe depuis longtemps, qui date d'une époque bien antérieure. antique, vieux. Une coutume très ancienne. séculaire. L'Ancien et le Nouveau Testament. Au compar. Cette partie de l'église est plus ancienne que le reste, remonte à une époque antérieure.
Spécialt (après le nom) Qui a été fabriqué autrefois et en tire sa valeur. Acheter un meuble ancien ( antiquaire, brocanteur) . Livres anciens, reliures anciennes. Par ext. Librairie ancienne, où l'on vend des livres anciens. Subst. Aimer l'ancien, les meubles, les objets d'art anciens. — Loc. adv. À l'ancienne : à la manière d'autrefois. Blanquette de veau à l'ancienne.
2(Devant le nom) Qui est caractéristique du passé et n'existe plus. archaïque, désuet. Un ancien modèle. L'ancien franc ( centime) . Un million ancien : dix mille francs. L'Ancien Régime. L'ancien temps. révolu. Qui a été autrefois tel et ne l'est plus. 2. ex-. Un ancien ministre. L'association des anciens élèves d'une école. Une ancienne maîtresse (fam. une ancienne, une ex). Un ancien amant [ œ̃nɑ̃sjɛnamɑ̃ ].
3Qui a existé il y a longtemps. antique, 3. passé. « Et ceci se passait dans des temps très anciens » (Hugo). immémorial, reculé. Les peuples anciens, de l'Antiquité. Par ext. L'histoire ancienne, l'histoire de ces peuples. — Loc. fam. C'est de l'histoire ancienne : c'est du passé.
Subst. Les Anciens : les peuples et les écrivains de l'Antiquité. Spécialt La querelle des Anciens et des Modernes : célèbre querelle littéraire du XVII e et du XVIII e siècle.
4Qui a un certain âge ou de l'ancienneté. Il est plus ancien que moi dans le métier. Pline l'Ancien et Pline le Jeune. Subst. Il est mon ancien ( aîné, doyen) . Les anciens du village, d'un parti. Demander conseil aux anciens. Le Conseil des Anciens (an III) :le Sénat.
⊗ CONTR. Jeune, nouveau, récent; actuel , moderne.

ancien nom masculin Personnage et, en particulier, écrivain de l'Antiquité gréco-latine (souvent avec majuscule et pluriel) : Les traductions des Anciens. En Afrique, homme à qui son âge confère le rang d'un notable dans un village. Tout bijou, meuble, etc., appartenant au style d'une époque révolue : Acheter de l'ancien. Ensemble des immeubles anciens : Préférer l'ancien au neuf. Recrue ayant achevé la première moitié de son temps de service. Nom donné autrefois dans l'Ancien Israël aux notables qui exerçaient collégialement une autorité religieuse morale et sociale. Dans l'Église primitive, nom donné au collège des chefs spirituels des Églises locales. Chez les calvinistes, nom donné autrefois aux membres du conseil presbytéral chargés avec le pasteur de veiller au culte, au maintien de la discipline et à l'administration de la paroisse. ● ancien (citations) nom masculin Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière Paris 1622-Paris 1673 Les anciens, Monsieur, sont les anciens, et nous sommes les gens de maintenant. Le Malade imaginaire, II, 6, Angélique ancien, ancienne adjectif (latin populaire antianu, de ante, avant) Qui existe depuis longtemps, ou qui date de longtemps : Un meuble ancien. Qui a existé autrefois ou qui appartient à une époque révolue : L'ancienne Grèce. Les langues anciennes. Qui n'est plus en fonction ; qui a cessé d'être ou de remplir son office, en parlant de quelque chose : Mon ancien patron. Une ancienne colonie française.ancien, ancienne (citations) adjectif (latin populaire antianu, de ante, avant) Paul Valéry Sète 1871-Paris 1945 Ce qui est le meilleur dans le nouveau est ce qui répond à un désir ancien. Littérature Gallimardancien, ancienne (difficultés) adjectif (latin populaire antianu, de ante, avant) Orthographe 1. Les Anciens. Toujours une majuscule pour désigner les personnages ou les auteurs de l'Antiquité gréco-romaine. Imiter les Anciens. 2. L'Ancien Régime. Toujours avec majuscules. 3. L'Ancien Testament, le Nouveau Testament. Toujours avec majuscules. Sens Ancien n'a pas le même sens suivant qu'il est placé avant ou après le nom. 1. Ancienplacé avant le nom = qui n'existe plus. Un ancien modèle. 2. Ancienplacé après le nom = qui existe depuis longtemps. Un modèle ancien. ● ancien, ancienne (expressions) adjectif (latin populaire antianu, de ante, avant) Appartement ancien, qui a déjà été la propriété d'un autre (par opposition à neuf). Histoire ancienne, dans l'enseignement, partie de l'histoire qui traite de l'Antiquité. ● ancien, ancienne (synonymes) adjectif (latin populaire antianu, de ante, avant) Qui existe depuis longtemps, ou qui date de longtemps
Synonymes :
- archaïque
- séculaire
- surrané
- vétuste
Contraires :
- présent
- récent
Qui a existé autrefois ou qui appartient à une époque...
Synonymes :
- d'autrefois
- passé
Contraires :
- présent
Qui n'est plus en fonction ; qui a cessé d'être ou...
Synonymes :
- ex(suivi du titre désignant l'activité)
Contraires :
ancien, ancienne adjectif et nom Qui a précédé d'autres personnes dans une fonction, ou qui est entré avant eux dans un service, une école, une entreprise : Il est plus ancien que moi dans la fonction. Respecter les anciens.ancien, ancienne (synonymes) adjectif et nom Qui a précédé d'autres personnes dans une fonction, ou qui...
Synonymes :
- aïeul
- ancêtre
- père
- précurseur
- prédécesseur
- vétéran
Contraires :
- bizuth (familier)
- bleu (familier)
- néophyte

ancien, enne
adj. et n. m.
rI./r adj.
d1./d Qui existe depuis longtemps. Coutume ancienne.
|| (Afr. subsah.) âgé et, de ce fait, plein de sagesse. Un homme ancien.
d2./d Qui a de l'ancienneté dans un emploi, une fonction, un grade. Il est plus ancien que vous dans la profession.
d3./d (Devant un substantif.) Qui a cessé d'être (ce qu'indique le substantif). Un ancien juge.
d4./d Qui n'existe plus depuis longtemps. Les anciens égyptiens.
rII./r n. m.
d1./d Prédécesseur dans un métier, un service, une école, un régiment, etc. Demander l'avis d'un ancien. Les anciens de l'école William Ponty au Sénégal.
d2./d (Le plus souvent au Plur.) Personne âgée. Les anciens du village.
|| (Afr. subsah.) (Plur.) Hommes respectés pour leur âge et leur sagesse, dont les avis font autorité dans une communauté. Le conseil des anciens.
d3./d (Plur.) Peuples de l'antiquité.
(Avec une majuscule.) Auteur, personnage de l'Antiquité.
|| Querelle des Anciens et des Modernes: querelle littéraire qui, à la fin du XVIIe s., opposa Perrault, Fontenelle, etc., partisans des auteurs modernes, à Boileau, Racine, etc., défenseurs de la supériorité des auteurs de l'Antiquité.

⇒ANCIEN, IENNE, adj. et subst.
I.— Emploi adj.
A.— [Gén. postposé]
1. [En parlant d'une chose] Qui existe depuis longtemps, vieux. Livre ancien :
1. Sur un espace de deux à trois cents yards, il n'existait pas trace d'un atterrissage, ni ancien, ni récent.
J. VERNE, L'Île mystérieuse, 1874, p. 63.
2. ...cet air, toujours le même, répété deux lieues durant, est un très vieil air de France, si ancien et si jeune, d'une gaieté si fraîche et de si bon aloi, qu'au bout d'un moment, nous aussi, nous le chantons avec eux.
P. LOTI, Mon frère Yves, 1883, p. 288.
3. Tous ces souvenirs ajoutés les uns aux autres ne formaient plus qu'une masse, mais non sans qu'on pût distinguer entre eux — entre les plus anciens, et ceux plus récents, ...
M. PROUST, Du côté de chez Swann, 1913, p. 186.
4. Tant qu'il est là, il se tient en permanence devant la statue de la madone, à la place même de son père et tourne et tourne la manivelle de son orgue de Barbarie, un orgue sans pareil, un instrument ancien, démodé, déglingué, émettant des sons déchirants et criards...
B. CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 160.
Rem. Autres syntagmes logement, monument, souvenir ancien; chanson, famille, idée, maison, mode, tradition ancienne.
Rem. Lorsque l'adj. est antéposé, il s'ajoute volontiers une idée d'antériorité par rapport à ce qui est apparu ou a été connu ultérieurement : l'Ancien Testament, l'ancien (et le nouveau) monde.
2. [En parlant d'un type de choses ou de pers. individuelles ou coll.] Qui a existé autrefois, à une époque plus ou moins reculée :
5. ...on sentait l'approche d'une jeune tyrannie plébéienne, féconde, il est vrai, et remplie d'espérances, mais aussi bien autrement formidable que le despotisme caduc de l'ancienne royauté : ...
F.-R. DE CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 1, 1848, p. 371.
6. Sur un tourniquet, des cartes postales évoquaient des images du Paris ancien et moderne.
P. BOURGET, Nos actes nous suivent, 1926, p. 46.
Rem. Autres syntagmes les langues anciennes; l'art, le droit ancien; la civilisation, l'histoire, la littérature, la musique, la société ancienne; les lois anciennes ...
Rem. 1. Lorsque l'adj. est antéposé, il s'ajoute volontiers une idée de chose dépassée, qui n'a plus cours : l'Ancien Régime, l'ancien droit (opposé à droit ancien), l'ancien temps (opposé à temps ancien), ancienne mode (opposé à mode ancienne), etc. 2. Infra B 2.
B.— [Toujours antéposé]
1. [Appliqué à une pers.] Qui n'exerce plus une fonction ou une activité exercée antérieurement. Ancien ministre, professeur; anciens combattants :
7. J'avais placé là, comme garde, un ancien gendarme en retraite, ...
G. DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 2, Le Garde, 1884, pp. 977-978.
Qui n'a plus sa qualité antérieure (exprimé par le subst. qualifié). Ancien élève :
8. Voilà la vie d'un ancien solitaire, transformé en homme du monde, et qui a perdu sa valeur réelle pour en acquérir une toute factice.
MAINE DE BIRAN, Journal, 1814, p. 32.
9. On pouvait réclamer de l'université pour guides spéciaux les descendants d'anciens émigrés de la révolution de l'édit de Nantes.
J. GIRAUDOUX, Siegfried et le Limousin, 1922, p. 123.
Rem. Autres syntagmes un ancien ami, locataire, rival; une ancienne relation; d'anciens camarades.
2. [Appliqué à un obj.] Qui a perdu sa destination primitive, est désaffecté ou utilisé de manière différente. Un ancien couvent :
10. En tant que membre de la commission, ce dernier s'était mis, tout seul, à nettoyer, à préparer l'ancien terrain de tennis, choisi pour lieu principal des divertissements champêtres.
G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Le Désert de Bièvres, 1937, p. 174.
11. Mulot vivait avec eux tous dans un ancien moulin, en contre-bas de l'étang qui, jadis, alimentait une chute d'eau.
A. GIDE, Feuillets d'automne, 1949, p. 1093.
Rem. Autres syntagmes un ancien château, hôtel, volcan; une ancienne école, église, route, etc.
3. [Dans une tournure poss., appliqué à une pers. ou à une chose] Mon ancien professeur, mon ancien quartier, mes anciennes habitudes :
12. ... c'est l'ancien appartement de mon frère Laurent? Il l'a quitté parce qu'il le trouvait trop petit, ...
G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Suzanne et les jeunes hommes, 1941, p. 45.
Rem. Comme le montre un syntagme reprendre ses anciennes habitudes, il ne s'agit pas nécessairement d'un abandon définitif.
II.— Emploi subst.
A.— Subst. des 2 genres. [En parlant d'une pers.]
1. Personne qui est antérieure en date dans une certaine fonction ou situation. Être l'ancien de qqn :
13. « Ah! mon conscrit, tu vas rire de ton ancien, tu le peux!... »
P. ADAM, L'Enfant d'Austerlitz, 1902, p. 368.
En partic. [Avec l'art. déf. et en appos. à un nom propre] Qui a vécu avant un autre personnage de même nom. Tarquin, Pline l'ancien.
2. Personne qui a quitté le corps auquel elle avait appartenu. Ancien de Polytechnique :
14. Roberto était un ancien de l'Amirauté, ...
J. GRACQ, Le Rivage des Syrtes, 1951, p. 128.
3. Personne âgée, vieillard :
15. D'abord, lui, Étienne, devait parler; mais il était à Montsou depuis trop peu de temps. On écouterait davantage un ancien du pays. Enfin, les camarades confiaient leurs intérêts au plus digne : il ne pouvait pas refuser. Ce serait lâche.
É. ZOLA, Germinal, 1885, p. 1318.
16. ...il résolut de recueillir le premier les traditions, les coutumes et les légendes du département (...). Il alla dans les villages, interrogeant les anciens et les anciennes.
A. FRANCE, La Vie littéraire, t. 4, 1892, p. 91.
Vieilli. Ancêtre :
17. Que Dieu ait en sa sainte garde l'âme de mon ancien, ce digne vieillard, et que tous ses saints l'empêchent d'avoir des regrets de la vie, mon bisaïeul a tant trimé, et, eux, ils n'ont rien d'autre à faire, Cristo-Santo!...
B. CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 150.
P. compar. :
18. Le patron souriait au chêne et lui disait tout bas : « Allons! Mon bel ancien, te voilà sauvé; je reviendrai te voir, quand tes feuilles auront poussé. » L'arbre montait, effilé, élégant, laissant tomber l'ombre vivante de ses branches sur les taillis dévastés.
R. BAZIN, Le Blé qui lève, 1907, p. 3.
4. Les Anciens. Écrivains, personnages de l'Antiquité. La querelle des Anciens et des Modernes :
19. ... dans le poëme moderne, l'action n'est plus partagée comme chez les Anciens entre plusieurs personnalités égales entre elles, mais entre une personnalité d'un côté et le monde de l'autre.
E. QUINET, Napoléon, 1836, p. 157.
5. RELIGION
a) Dans l'Écriture Sainte, l'Ancien des jours, Dieu :
20. « Dieu fort, Dieu clément, essence incréée, Ancien des jours, gloire à votre puissance, amour à votre miséricorde! »
F.-R. DE CHATEAUBRIAND, Les Martyrs, t. 1, 1810, p. 177.
b) Les anciens, dans les Églises protestantes, conseil de paroissiens remplissant certaines fonctions ecclésiastiques aux côtés des pasteurs.
B.— Subst. masc. [En parlant d'une chose]
1. L'ancien. Le style ancien :
21. ...Crispin dont le rez-de-chaussée, autrefois tout plein d'une flamboyante rocaille dorée, de marbres, de bustes en terre cuite, d'objets de la plus haute curiosité, laisse apercevoir maintenant des meubles en imitation de l'ancien, des pendules en lyre, des feux aux sphinx du Premier Empire.
E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1888, p. 754.
2. [Avec valeur de neutre] L'ancien. Ce qui est ancien :
22. Car l'auteur [Sacha Guitry] aime d'amour les siècles échus, l'ancien et le solide...
COLETTE, Jumelle noire, 1938, p. 28.
23. J'étais émue et agitée d'impatience devant l'ancien et le nouveau qui m'attendaient, devant ce que j'allais retrouver et trouver.
E. TRIOLET, Le Premier accroc coûte deux cent francs, 1945, p. 333.
C.— Loc. adv. À l'ancienne. À l'ancienne manière. Travailler à l'ancienne :
24. ...célibataire, ne voyant pas les débris lointains de sa famille, vivant en grigou dans un grand appartement de la rue de Condé, meublé à l'ancienne de bric et de broc (...). Stéphanon avait de grands besoins d'argent...
L. DAUDET, Médée, 1935, p. 123.
DÉR. Anciennat, subst. masc. Institut des anciens dans l'Église protestante (attesté uniquement ds LITTRÉ, GUÉRIN 1892 et QUILLET 1965).
Prononc. — 1. Forme phon. :[], fém. [-]. Pour ce mot ainsi que pour les mots de la famille, PASSY 1914 transcrit la 1re syllabe avec [] mi-long. Enq. :/, 2n/. 2. Hist. — Pour FÉR. 1768, la 1re syllabe est longue. LITTRÉ : ,,an-si-in, si-è-n' ou an-siin, siè-n'. Dans la poésie du XVIIe siècle, ancien est de trois syllabes; aujourd'hui on le fait souvent de deux``. FÉR. 1768 et FÉR. Crit. t. 1 1787, GATTEL 1841, NOD. 1844 et DG transcrivent le mot en 2 syllabes; LAND. 1834 transcrit 3 syllabes : -ci-ein. Dér. Anciennat. Seule transcription dans LITTRÉ : an-siè-na.
Étymol. ET HIST. — Mil. XIe s. tens ancienor, génit. plur., interprété comme compar.-superl. « temps reculé » (Alexis, éd. Paris et Pannier, 1 a ds T.-L. : Bons fut li siecles al tens ancienor); 1174 « âgé (d'une pers.) » (G. DE PONT-STE-MAXENCE, Vie de St Thomas, éd. Hippeau, 4422, ibid. : Les plus vieux chevaliers fetes dunc assembler Et les plus anciené [lire anciiens]); 1160-1190 (MARIE DE FRANCE, Lais Eliduc, éd. Warnke, 93, ibid. : Vielz huem et ancïens esteit).
Du lat. vulg. antianu (dér. de ante « avant ») par un développement demi-sav. prob. dû au sentiment que les clercs avaient de la formation du mot : dans l'a. fr. anciien, le premier i représente la prétonique interne, le second, le premier élément du groupe ye provenant de la diphtongaison du a lat. au contact de la voyelle palatale. Le groupe -i/y- se réduit à -y- au cours du XIIIe s. (FOUCHÉ, p. 499; voir aussi Schuchardt ds Z. rom. Philol., t. 15, p. 240 et Thomas ds Romania, t. 28, pp. 170-171). L'argument phonét. développé par EWFS2 contre cette hyp. est sans obj. Le lat. antianu, ne semble pas attesté antérieurement à l'apparition du mot en fr. (Mittellat. W., NIERM., DU CANGE).
STAT. — Fréq. abs. litt. :19 980. Fréq. rel. litt. :XIXe s. : a) 32 102, b) 32 738; XXe s. : a) 30 286, b) 21 820.
BBG. — Ac. Gastr. 1962. — ALLMEN 1956. — BACH.-DEZ. 1882. — BAUDHUIN 1968. — BAUDR. Pêches 1827. — BAULIG 1956. — BÉL. 1957. — Bible 1912. — Bible Suppl. t. 1 1928. — Canada 1930. — COHEN 1946, p. 41. — DAUZAT Ling. fr. 1946, p. 150. — DHEILLY 1964. — DLF 17e. — DUPIN-LAB. 1846. — Éd. 1913. — ESN. 1966. — ESN. Poilu 1919. — Foi t. 1 1968. — FOLL. 1966. — Forest. 1946. — GUIZOT 1864. — LAF. 1878. — LARCH. 1880. — LASNET 1970. — LE CLÈRE 1960. — LELOIR 1961. — LÉVY-PINET 1894. — LEW. 1960, p. 245. — MACR. 1883. — MARCEL 1938. — MONT. 1967. — PIERREH. 1926. — PIERREH. Suppl. 1926. — PIGUET 1960. — POPE 1961[1952], § 267, 647. — RÉAU-ROND. 1951. — RÉAU-ROND. Suppl. 1962. — SPR. 1967. — THOMAS (A.). Variétés étymol. Romania. 1899, t. 28, pp. 170-171.

ancien, ienne [ɑ̃sjɛ̃, jɛn] adj. et n.
ÉTYM. Mil. XIe; du lat. tardif anteanus (VIIIe), dér. de ante « avant ». REM. Ancien, adjectif placé avant un nom masculin commençant par une voyelle est prononcé [ɑ̃sjɛn]; ex. : un ancien ami [œ̃nɑ̃sjɛnami].
———
I Qui existe depuis longtemps (et dure encore).
A (Choses).
1 (Av. ou après le nom). Qui existe depuis longtemps, date d'une époque très antérieure au moment où l'on parle. Vieux.
1 Vieux se rapporte à l'âge, et se dit de ce qui vit. Ancien se rapporte au temps, et se dit de ce qui date de plus ou moins loin (…) est d'une origine qui remonte haut.
Lafaye, Dict. des synonymes, Vieux, ancien…
(Concret). || Une lettre ancienne, déjà ancienne. || Ce passeport est ancien ( Périmé), il en faut un plus récent.
REM. Ne s'emploie guère qu'en parlant d'objets concrets datés (→ ci-dessus) et au sens spécial 2. → Vieux. Ainsi, sa voiture est déjà ancienne signifierait : « d'un modèle ancien », plutôt que « vieille ».
(Abstrait). || Une coutume, une tradition ancienne. || Une amitié ancienne, une ancienne amitié. || D'anciennes habitudes. || Un usage ancien ( Séculaire), dont on ne sait plus l'origine. Immémorial.
2 Leurs noms pittoresques (de certaines rues de Paris) et leur physionomie antique l'avaient charmé, par cette sensation d'un très ancien et très obscur passé (…)
Paul Bourget, Un divorce, III, p. 118.
3 Sa conversation exquise se parait négligemment des élégances fanées et si charmantes d'un scepticisme déjà ancien.
Proust, les Plaisirs et les Jours, p. 167.
(Avant le nom; dans des syntagmes qualifiant des termes opposés, par rapport à nouveau ou moderne). || L'Ancien Testament. || L'ancien continent.
4 Nous devons l'apologue à l'ancienne Grèce.
La Fontaine, Fables, III, 1.
Un mouvement assez ancien, très ancien. || Plus, moins ancien que… || Cette partie de l'église est plus ancienne que le reste, remonte à une époque antérieure. || Cette coutume est si ancienne qu'on n'en connaît plus l'origine. || Une amitié déjà ancienne.
5 Jean était heureux de se sentir ainsi lié à son père, fier de voir qu'il était plus qu'un pauvre garçon tout seul, mais que quelque chose de plus ancien que lui existait en lui (…)
Proust, Jean Santeuil, Pl., p. 857.
6 Elle (la religion nouvelle : le christianisme) n'a pas déraciné les croyances les plus anciennes, le culte des morts, les sortilèges, la divination, puisqu'elles restent vivantes encore aujourd'hui.
Ch. Seignobos, Hist. sincère de la nation franç., p. 47.
2 Spécialt (après le nom). Qui a été fabriqué autrefois, selon les techniques artistiques et artisanales du passé, et en tire sa valeur. || Objets d'art anciens. || Acheter un meuble ancien chez un antiquaire. || Livres anciens et modernes.
6.1 C'est le même impérialisme au fond qui se soumet la nature à travers les objets techniques et domestiques, les cultures à travers les objets anciens. C'est le même impérialisme privé qui rassemble autour de lui un milieu fonctionnellement domestiqué et les signes domestiqués du passé, objets-ancêtres, d'essence sacrée, mais désacralisée, et dont on exige qu'ils laissent transparaître leur sacralité (ou historialité) dans une domesticité sans histoire.
J. Baudrillard, le Système des objets, p. 102.
6.2 Ailleurs coexisteront le même livre en format de poche et en édition rare ou ancienne, la machine à laver électrique et le vieux battoir à linge (…) complémentarité illustrée à la limite par la double propriété, maintenant courante : appartement de ville - maison de campagne.
J. Baudrillard, le Système des objets, p. 98.
N. m. || L'ancien. || Aimer l'ancien, les objets, le style ancien. || Le marché de l'ancien. || Librairie d'ancien, libraire d'ancien.Imitation d'ancien.
6.3 Monsieur Martinez aura-t-il la délicatesse de refaire le toit en tuiles romaines imitation d'ancien ? Je lui ai donné l'adresse de la manufacture qui, en Provence, cuit la terre d'une certaine façon (…)
François Nourissier, le Maître de maison, p. 140.
3 Loc. adv. À l'ancienne : à la manière d'autrefois (avec quelques substantifs). || Décors, motifs, sujets à l'ancienne.
6.4 (…) une loge de concierge à l'ancienne, avec un rideau plissé et des odeurs de cuisine (…)
S. de Beauvoir, les Belles Images, p. 44.
Cuis. || Blanquette à l'ancienne, préparée à l'ancienne.
Littér. (emploi absolu) :
6.5 À l'ancienne à la simple on mangera les fleurs
Éluard, Justice, Pl., t. I, p. 1019.
B (Personnes).
1 (Surtout au compar.). Qui a de l'ancienneté (2.), qui est depuis longtemps (dans un état, une situation). || Il est plus ancien que moi dans le métier. Chevronné. || Le plus ancien de tous.
7 Le vétéran, qui se croît reconnu de son empereur, se grandit tout glorieux, au milieu de ses compagnons moins anciens qui l'envient.
Ph.-P. Ségur, Hist. de Napoléon, III, in Littré, art. Vétéran.
N. m. (opposé à jeune, pour distinguer deux personnages). || Pline l'Ancien et Pline le Jeune. || Caton l'Ancien.REM. Ne s'emploie guère que pour des personnages de l'Antiquité; pour les temps modernes, on dit le Vieux.
2 N. (souvent t. d'affection ou plais.). || Un ancien, une ancienne : personne qui est la plus âgée. || Je lève mon verre aux anciens.
7.1 (…) ils appartiennent à cette nouvelle classe d'étudiants de grandes universités anglaises que la brutalité des temps, l'absence d'« anciens » (qui, tués à la guerre, n'étaient plus là pour les brimer), la faculté de pouvoir, grâce au change, passer la moitié de leur année en France, ont rendu plus curieux, c'est-à-dire plus humains.
Paul Morand, Bouddha vivant, p. 98.
7.2 Mademoiselle, dit Trouscaillon, vous devriez être plus polie avec une ancienne.
R. Queneau, Zazie dans le métro, Folio, p. 168.
Être l'ancien de qqn : être depuis plus longtemps que lui (dans un état, une situation), avoir plus d'expérience. || Il est mon ancien. Aîné, doyen.
8 Villars avait avec lui le maréchal de Boufflers, son ancien (…)
Voltaire, le Siècle de Louis XIV, 21.
9 (…) il ne devait pas être d'un autre avis que son ancien.
Molière, l'Amour médecin, III, 1.
Les anciens du village. || Les anciens d'un groupe, d'un parti politique. Vétéran. || Le Conseil des Anciens (an III) : le Sénat.
10 (…) Les anciens du vaste empire.
La Fontaine, Fables, VIII, 8.
Spécialt. || Les anciens : les hommes âgés et expérimentés, dans une communauté traditionnelle, notamment en Afrique (usuel en français d'Afrique).
———
II Qui a existé autrefois, il y a longtemps, mais n'existe plus.
REM. Cet emploi est parfois nettement distingué de I., mais parfois ambigu : on lève fréquemment l'ambiguïté en employant ancien, au sens II., avant le nom (l'Ancien Régime opposé à un régime ancien [qui dure encore]). Les emplois avec des noms désignant le temps sont par nature au sens II., d'où la possibilité de placer ancien avant ou après le nom. Enfin les emplois au sens II. ne sont normalement pas qualifiés.
1 Av. ou après le nom.(Temps). || Une époque ancienne. || Les temps anciens. Passé; autrefois. || Une date ancienne. || L'ancien temps. || Les jours anciens.
10.1 Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure (…)
Verlaine, Poèmes saturniens, « Chanson d'automne ».
Histoire ancienne, qui concerne les temps anciens; spécialt histoire antique.
10.2 Il n'y a point d'histoire ancienne où il ne paraisse des vestiges manifestes de la nouveauté du monde.
Bossuet, Hist. I, 2, in Littré.
Loc. fam. C'est de l'histoire ancienne : c'est une affaire ancienne et oubliée.
2 (Av. ou après le nom). Qui vivait ou existait autrefois, et, spécialt, dans l'antiquité. Antique. || Les civilisations anciennes, les anciennes civilisations du Proche-Orient, de la mer Égée. || Les peuples anciens (→ ci-dessous, 5., n. m. pl.). || L'ancienne Grèce et la Grèce moderne.
11 La plupart des peuples vivaient dans des gouvernements qui ont la vertu pour principe.
Montesquieu, l'Esprit des lois, IV, 4.
3 Av. le nom. (Choses). Qui est caractéristique du passé et n'existe plus. || Un ancien modèle d'automobile. || Une ancienne coutume, un ancien usage. Révolu.(Après le nom). || Un mot ancien, une expression ancienne, qui n'a plus cours. Archaïque, démodé, désuet, vieillot, vieux.REM. Ces emplois sont ambigus (→ ci-dessus, le sens I.).
Spécialt (toujours avant le nom). Qui n'est plus tel, ne correspond plus à la désignation. || Une ancienne usine désaffectée. || Il habite un ancien atelier.
11.1 Des photos montrent en effet ce qui reste de l'ancienne ferme après « auscultation » de l'architecte et ses choix « catégoriques » : trois poutres et deux pierres. Mais sur cette pierre, je bâtirai ma maison de campagne.
J. Baudrillard, le Système des objets, p. 94.
Ancien franc (opposé à léger [vx], nouveau). Centime. || Dix mille anciens francs soit cent francs ou dix mille centimes.Un million ancien, d'anciens francs.
11.2 Le mobilier devait être d'époque. Cette commode Louis XV avait dû coûter plusieurs millions anciens.
Jean-Louis Curtis, le Roseau pensant, p. 136.
Hist. || L'ancien régime : la monarchie avant la révolution de 1789. Régime (cit. 2 et supra). || « Ne pas laisser dans un article constitutionnel des traces de l'ancien régime » (le Point du jour, 26 nov. 1789).
11.3 La France était en proie à la diversité des partis. Les uns voulaient les deux chambres, les autres feignaient de se couvrir de la constitution et marchaient en secret à la République; les mécontents regrettaient l'ancien régime, personne ne songeait sérieusement à suivre la constitution si ce n'est un petit nombre d'adeptes.
André Chénier, Deuxième lettre sur le procès de Louis XVI (1792).
4 Personnes. (Placé avant le nom). Qui a été autrefois tel et ne l'est plus. 2. Ex-. || Ancien ministre. || Mon ancien patron. || Association d'anciens élèves d'une école, d'anciens combattants. || Revoir un ancien camarade d'école, un ancien copain de régiment.
12 (…) les dissensions qui sont entre (…) nos anciens maîtres.
Molière, l'Amour médecin, III, 1.
13 Un ancien ami, un homme qui n'est plus ami ou du moins avec qui les relations sont devenues moins étroites. Un ami ancien, un homme avec qui on est ami depuis longtemps.
Littré, Dict., art. Ancien.
N. m. || Les anciens de la 2e D. B. : ceux qui ont appartenu et n'appartiennent plus à la 2e D. B. Vétéran.
REM. Le sens correspond à celui de l'adj. ci-dessus (l'ancien combattant ne combat plus); mais il se distingue difficilement du sens substantivé I., B., 2. : les anciens de la Garde peut désigner des soldats qui en sont encore (→ les vieux [II., 1.] de la vieille) ou qui n'en font plus partie. Le fém. n'est pas attesté.
13.1 (…) la chute de M. Guy Mollet nous importe peu si la relève devait être assurée par un ancien (au sens politique) de Dien-Bien-Phu.
F. Mauriac, Bloc-notes 1952-1957, p. 290.
Son ancien mari. || Ses anciens amants. || Une ancienne maîtresse, une ancienne femme.N.(fam.). || Mon ancienne. 2. Ex-.
13.2 Quand un de ces gredins-là enrage de trouver une ancienne heureuse, il devient capable de tout.
Zola, l'Assommoir, t. I, p. 255.
5 N. m. pl. || Les anciens : les peuples anciens, les auteurs anciens vivant à une époque antérieure.Spécialt, hist. de la littér. || Partisans des anciens (dans la querelle dite des anciens et des modernes).
14 Les anciens, monsieur, sont les anciens; et nous sommes les gens de maintenant.
Molière, le Malade imaginaire, II, 7.
15 On ne saurait en écrivant (…) surpasser les anciens que par leur imitation (…)
Quelques habiles prononcent en faveur des anciens contre les modernes (…)
La Bruyère, les Caractères, I, 15.
16 J'ai eu toute ma vie un goût décidé pour les ouvrages des anciens (…)
Montesquieu, Pensées, Des Anciens.
CONTR. Actuel, contemporain, jeune, moderne, nouveau, présent, récent.
DÉR. Anciennement, ancienneté. — V. les préf. Arché-, archéo- (grec arkhaios « ancien »); paléo- (grec palaios « ancien »).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ancien — ancien, ienne (an si in, si è n , ou an siin, siè n . Dans la poësie du XVIIe siècle, ancien est de trois syllabes ; aujourd hui on le fait souvent de deux. Au XVIe s. on prononçait an si an, PALSGR. p. 60) adj. 1°   Qui existe depuis longtemps.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ancien — ANCIEN, IENNE. adject. (Il est de trois syllabes en vers; mais autrefois on ne le faisoit que de deux.) Qui est depuis long temps. Cette Loi est fort ancienne. C est une ancienne coutume. Bâtiment fort ancien. Meuble bien ancien. Anciens titres.… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • ancien — ANCIEN, [anc]ienne. adj. il est de trois syllabes. Quelques uns ne le font que de deux, il signif. Qui est depuis long temps. Cette loy est fort ancienne. c est une ancienne coustume. bastiment fort ancien. meuble bien ancien. anciens titres.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ancien — Ancien, m. acut. Antiquus. Fort ancien, Perantiquus. Le plus ancien, Maior natu. Le plus ancien de tous, Maximus natu. Les anciens, Antiqui, Antiquitas, Seniores. Qui estes des plus anciens, Qui estis in senioribus. Ce sacrifice est aussi ancien… …   Thresor de la langue françoyse

  • ANCIEN — IENNE. adj. (Il est tantôt de deux et tantôt de trois syllabes en vers ; mais autrefois on ne lui en donnait que deux.) Qui est depuis longtemps. Cette loi est fort ancienne. C est une ancienne coutume. Un bâtiment fort ancien. Des meubles bien… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ancien — 1. ) n.m. Commerce d objets anciens : Faire l ancien (brocante, librairie). 2. ) adj. L ancien temps, le passé historique. Livre ancien, qui a plus de cinquante ans d âge. Meuble ancien, copie ancienne (brocante). / Passé dans l Ancien Testament …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • Ancien — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Un ancien est, dans le Nouveau Testament, dans les Églises protestantes dites de professants, et chez les Témoins de Jéhovah, un des responsables d’une… …   Wikipédia en Français

  • ancien — n. from the term ancien regime (old government of France) …   English contemporary dictionary

  • ancien — adj., antique, vieux : ANCHIN, INNA / èna, E (Albanais.001, Annecy, Leschaux, Montricher, St Germain Ta. / Arvillard.228) || m., anchin (Bourget Huile), ansyin (Aillon V., Billième, Cordon.083, Côte Aime, Giettaz, Praz Arly, St Nicolas Cha.,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • ancien — фр. [ансье/н] старинный, древний …   Словарь иностранных музыкальных терминов


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.